vendredi 14 décembre 2018

RENEGADE (jeu de société, en anglais)

Renegade - Publié par Victory Point Games
Comme la plupart des projets Kickstarter, le jeu Renegade n'aurait certainement pas vu le jour s'il était passé par le marketing des grands éditeurs de jeux de société. Trop abstrait, trop jargonneux, trop "de niche" et sans licence connue pour vendre le produit, il n'aurait pas dépassé le stade du prototype et aurait fini en "Print & Play" gratos sur le web.

Des hackers en guerre contre une entité virtuelle malfaisante nommée Mother, ça passe encore. Depuis le premier Matrix il y a près de vingt ans, tout le monde est expert des réseaux informatiques. Mais quand on commence à sortir les Neural Hubs, Propagators, Data Ports et autres Countermeasures, ça fait moins les malins. Surtout quand tout se passe sur des partitions de serveurs et que vos actions sont des commandes Cognition ou Deception
Et lorsque l'auteur décide d'allier ses codes philosophico-technologiques à une épure esthétique de symboles colorés sur une grille d'hexagones, les auto-proclamés "experts" se roulent en boule dans un coin de la salle, en marmonnant "on va plutôt jouer aux petits chevaux". 

Renegade de Victory Point Games est un jeu de plateau, en anglais, dans lequel de un à cinq Avatars piratent un programme informatique sur son terrain, à savoir les disques durs où sont stockées les données. Vous êtes les intrus et votre but est de survivre tout en remplissant un maximum d'objectifs. Vos armes : 15 cartes avec lesquelles vous générez tout un tas de jetons colorés. 


Intrigué ? La suite lisez !


A l'assaut des serveurs !
Si l'on en croit son auteur, Ricky Royal, Renegade fut d'abord conçu comme un Wargame médiéval situé dans les royaumes Anglo-Saxon. Au fil des années le concept s'est affiné, la durée d'une partie aussi, et Ricky a compris que la mécanique principale de sa création devait se débarrasser de son thème pour être pleinement exploitée. Fini la conquête de territoires et bonjour le contrôle de zones, exit la vérité Historique et bienvenue à l'anticipation futuriste. 

Renegade propose de se mesurer à un Super-Massive Computer, un gros morceau de code informatique chargé de protéger les serveurs. Vous incarnez un hacker, un ou une rebelle luttant contre ces SMC qui ont pris le contrôle du Net et de la population. Débarquant dans le réseau sous la forme d'un avatar vous allez tenter de remplir un certain nombre d'objectifs en survivant aux vagues de défenses mises en place par l'ennemi. 
Si ce dernier réussi à activer toutes ses contre-mesures (en clair, s'il pose en jeu tous ses jetons), votre mission est un échec. Sinon vous ressortez du réseau et calculez votre total de points de victoire en fonction des objectifs effectués avec succès et des programmes "Contaminants" laissés sur les serveurs. 

Vos armes sont vos 15 cartes de Commandes qu'il faudra soit utiliser pour générer les points nécessaires à vos actions, soit améliorer en achetant des versions plus puissantes. Car si votre set de base ne comporte que des commandes simples destinées à faire des actions basiques telles que se déplacer dans le réseau, télécharger des virus ou glisser les données d'une partition à l'autre, vous trouverez au sein du network des versions améliorées, accompagnées de commandes avancées permettant de mieux contrôler la matrice.

Dans la rangée du haut, des cartes basiques. Dans celle du bas, des versions améliorées.
Les hackers ont quatre outils principaux de piratage : Virus qui attaquent des défenses du SMC, Data Node qui facilitent les mouvements des avatars, Uplink pour le déplacement des données et Replicants pour la modification des défenses. De plus chaque avatar possède une capacité spéciale unique lui permettant de s'affranchir d'une règle de jeu spécifique, optimisant son rôle contre un type de problème.

Face à vous, l'ordinateur central, le SMC que vous choisissez de combattre. Il dispose de défenses destinées à neutraliser ou effacer vos outils (les Sparks et les Flares), voire à vous empêcher de franchir des partitions ou provoquer des réactions en chaîne pour multiplier ses protections (Guardians et Firewalls). 

Les actions d'un SMC sont orchestrées par la carte qui le représente. Classés par niveau de difficulté, les SMC indiquent aux renégats plusieurs buts sous la forme de cartes piochées aléatoirement, de difficulté croissante (généralement un premier niveau facile, un second plus contraignant et un dernier carrément de gros bâtard ;-). Chaque carte "Objectif" devra être réalisée en un Cycle, soit trois rounds où chaque joueur effectue un Tour par round. Un objectif peut être de déposer certains outils sur certaines partitions, éliminer des défenses ciblées, dérober des données dans un certain ordre ou réaliser des actions trop hype plus complexes encore

Après le 3e round le SMC tente d'éliminer vos virus présents dans son réseau (combat résolu avec des jets de dés) puis efface vos Contaminants sur les partitions où il possède une contre-mesure. Ensuite, en fonction de votre réussite ou de votre échec concernant l'objectif en cours, le SMC agit en conséquence en déplaçant ses défenses, créant une nouvelle configuration de ses protections pour le Cycle suivant.
Lorsque tous les Cycles ont été joués, la partie s'arrête et le groupe de renégats calcule son score global suivant ses succès et le nombre de jetons en jeu. Mais à tout moment, si le SMC doit placer une défense dans le réseau et que sa réserve est vide, cela provoque votre défaite immédiate et cuisante. Argl!

L'avatar Angel arrive sur la partition N°5 du serveur Freedom
Habile mélange de plusieurs genres en vogue depuis quelques années, Renegade combine astucieusement Deck-building évolutif, scénarios renouvelés à chaque partie grâce aux différentes cartes "Objectif" et aire de jeu aléatoire avec des tuiles disposées différemment. Pour les blasés voulant un challenge ultra corsé, chaque tuile à une face où les couleurs des serveurs sont mélangées. Voila qui assure la rejouabilité de l'ensemble malgré la présence de seulement quatre ennemis SMC.
Chaque mission est un puzzle qu'il vous faut analyser et vaincre en un nombre limité de tours, ce qui donne un gameplay nerveux car le temps et les ressources sont comptés : 9 tours par joueurs, 50 jetons pour les hackers et 15 cartes par paquet d'avatar, face à 30 jetons ennemis. Soit entre 1 heure et 1h30 par session, pas le temps de s'ennuyer. 

On peut aborder le jeu sans tenir compte de son vocabulaire complexe (et en anglais, rappelons-le). En faisant uniquement référence aux formes et aux couleurs des jetons on obtient un jeu de stratégie abstrait, conceptuel et efficace. Un croisement entre le jeu de Dames, le Backgammon et Risk (mais oui, c'est possible).
On peut également entrer à fond dans la thématique Cyber en employant toute la terminologie high-tech pour se faire un trip à la William Gibson. Plutôt que de sobrement manipuler ses jetons rouges, verts, bleus et jaunes sur les hexagones, il est plus stimulant "d'Uploader" un Virus sur la partition N°4 du serveur "Justice" grâce à trois commandes "Destruction", pour ensuite le "Shifter" en Bypass puis infecter un Spark par Sabotage... Morpheus, sors de ce corps !

Renegade bénéficie d'un concept fort et de mécaniques au poil. Certes, les règles font appel au hasard lors du tirage des cartes d'objectifs et de votre main. Mais cela garanti une imprédictibilité garantissant le fun d'une partie et en plus cela vous oblige à organiser vos actions sur les trois tours d'un cycle, à partir des 15 cartes fixes et des cartes avancées en boutique. 
Pareillement, les lancers de dés pour les combats entre Virus et Sparks peuvent être maîtrisés. Il suffit de générer suffisamment de commandes adéquates et de planifier ses placements de jetons pour avoir un succès garanti. Le jeu fait donc la part belle à la stratégie plutôt qu'à la chance.

Les illustrations sont agréables et le design général des cartes est propre. Avec tous ses symboles et ses icônes, la courbe d'apprentissage sera probablement ardue pour les néophytes ignorant le genre Cyberpunk. Par contre, si Neuromancer est votre livre de chevet, si Shadowrun est votre jeu de rôle de prédilection, si vous considérez le film Tron de 1982 comme culte, si vous voulez jouer à autre chose qu'à Android:Netrunner, alors branchez-vous sur Renegade.


Manuel de jeu : Traduction en Français.


Tutoriel sur youtube : une partie contre Alpha-Moby.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire