dimanche 27 juin 2010

Il faut sauver le soldat Star Wars (épisode 2)

Obi-wan, très en forme au réveil...

Introduction pour mironton.

Continuons notre remaniement superfétatoire des scénarios de la nouvelle trilogie Star Wars. Une révision dont vous pourrez trouver les causes dans les épisodes précédemment publiés.
Au moment de la sortie de l'épisode II, en 2002, chacun espérait chasser de son esprit les tourments occasionnés par l'opus antécédent, on pensait naïvement que le vieux George s'était ressaisi, que l'extrême lourdeur de la Menace Phantom n'était qu'une pénible mise en place destinée à mettre en valeur la feu-d'artifistique Guerre des étoiles à laquelle nous allions assister, nous les trentenaires tremblants et suintants sous l'émotion juvénile et notre casque Vador en plastique.

Mais il fallut bien vite déchanter en constatant que les mêmes couilles venaient se fracasser dans l'imbuvable potage concocté par Darth Lucas.
Quels sont les enjeux de l'épisode II, L'attaque des Clones ? Simples, à priori. La conspiration de Palpatine d'un coté, qui manigance avec son armée de Clones, et de l'autre l'histoire naissante entre Anakin et Padmé. Politique et Amour, on peut penser que n'importe quel étudiant en Cinéma peut s'en sortir avec des sujets aussi universels.
Pas pour George Lucas-noisettes.


Si vous avez manqué le début... (vous avez de la chance)

Le vil Lucas se prend les pieds dans le tapis dès les premières images de L'attaque des Clones. Patatras ! la Reine Amidala meurt dans un attentat ! Heureusement il ne s'agit que d'une doublure, qui n'a rien à voir avec les Clones du titre, par ailleurs. Pas de bol pour Padmé, la seule fois où il lui arrive quelque chose, c'est son double qui prend.
C'est tout le drame de ce personnage qui, à l'instar d'Anakin dans l'épisode précédent, n'est pratiquement jamais moteur de l'action. On va lui imposer une escorte pour la protéger, elle va servir d'appât pour être la cible d'un assassinat (est-il judicieux de risquer de sacrifier la vraie Padmé alors qu'elle a tellement de leurres à disposition ?), on va alors l'obliger à rentrer sur sa planète natale pour se cacher (drôle d'idée pour une planque), où elle va batifoler dans les champs avec Anakin au mépris des plus élémentaires règles de protection (bonjour le garde du corps !). Sa seule initiative est de tenter d'aller délivrer Obi-wan, ce faisant elle se jette directement dans les griffes du Comte Dooku. Bien ouèj, Padmé !

Le problème du traitement de Padmé n'est pas un cas isolé. Le même souci s'applique aux relations d'Anakin avec Obi-wan, à son histoire d'amour avec Padmé, ainsi qu'à l'intrigue dévoilant les fameux Clones du titre.
Avec l'épisode II nous voici parvenu au milieu du gué. Le spectateur est censé connaître les protagonistes mais nous ne savons rien des détails de l'amitié entre le Chevalier Jedi et son apprenti. Ce paramètre est expédié en 30 secondes, montre en main, lors de la scène d'introduction des deux "amis". Obi-wan et Anakin discutent dans l'ascenseur qui les mène aux appartements de Padmé, c'est durant ce bref échange qu'on résume dix années de franche camaraderie par une simple anecdote. Par la suite et pendant tout le film, Anakin ne cessera de remettre en cause l'enseignement de son maître, se plaignant de lui ouvertement et désobéissant aux ordres.
Obi-wan, quant à lui, reste marmoréen dans son rôle de Chevalier Jedi. Sauf lorsqu'il perd son calme face à son impétueux Padawan qui lui prend la tête à la moindre occasion. Mais bon, il parait qu'ils sont "potes". Si, si, on vous l'a dit dans l'ascenseur.

Après la seconde tentative de meurtre de Padmé, Obi-wan va finir par péter les plombs en se jetant par la fenêtre pour s'accrocher à un robot volant tout riquiqui. Pour un Chevalier Jedi préconisant sans arrêt la pondération à son apprenti, voila un réflexe indigne de lui, n'est-ce pas ?
Cette séquence dans Coruscant est tellement incongrue qu'elle soulève une tonne de questions qui resteront à jamais sans réponses : pourquoi l'assassin, qui se montrera excellente sniper par la suite, utilise des gros mille-pattes pour tuer Padmé ? Puisqu'elle sait où se trouve sa cible, pourquoi ne pas simplement la shooter à distance ? Viser une cible endormie ne devrait pas lui poser de problème. Mieux encore, pourquoi Jango Fett, le commanditaire, ne balance-t-il pas une de ses fameuses roquettes par la fenêtre, lui dont c'est le métier et qui en plus dispose d'un jet-pack pour s'enfuir ? Pourquoi les deux Jedis abandonnent-il la protection de Padmé, leur mission prioritaire, pour suivre un rudimentaire robot volant ? Pourquoi la Changeling, après avoir semé Obi-wan dans le night-club, tente-t-elle de le tuer alors qu'il a perdu sa trace ? Elle pourrait au moins utiliser sa capacité étonnante pour changer de visage et tromper le Jedi. Et pourquoi, saperlipopette, les deux Jedis ne poursuivent-ils pas Jango Fett lorsque celui-ci exécute l'assassin sous leurs yeux ?

Au final cette première scène d'action laisse un sale goût sur nos papilles gustatives délicates. Ça sent l'arnaque. Ce n'est qu'un début, braves gens, la plupart des séquences d'action vont crescendo dans le foutage de gueule, jusqu'à l'apothéose avec l'ignoble partie de cache-cache sur une chaine de montage de robots (un hommage inconscient au Temps Modernes de Charlie Chaplin ?) suivie par l'improbable scène de l'arène saturée de sabres-laser multicolores (la réponse malhabile de Lucas au Gladiator de Ridley Scott ?).

Poupée de cire, poupée de con

L'amour est dans le pré virtuel

Si Jar Jar Lucas a perdu la main concernant une mise en scène efficace, peut-être parvient-il à nous émouvoir ? Après tout, la passion amoureuse fait aussi partie de l'univers Star Wars. Le fan de la trilogie originale se souvient toujours, le visage empourpré par un sentiment diffus, du baiser fougueux échangé entre Leia et Han à la fin de l'épisode V.

La préquelle est construite autour du fait qu'Anakin Skywalker va tomber amoureux. Il est par conséquent primordial de montrer sa rencontre avec Padmé, et comment les deux tourtereaux sont attirés l'un vers l'autre. Deux options s'offrent à George L'Aigrefin : édifier patiemment, par touches subtiles, les éléments qui vont pousser les protagonistes à se déclarer mutuellement leur flamme; Ou bien choisir de leur imposer leur destinée, envers et contre tous les événements, sous le prétexte fallacieux de l'indicible pouvoir de la Force.

A votre avis qu'ont sélectionné les pontes de l'entreprise Lucas LTD ?
Anakin n'est jamais vraiment sympathique lorsqu'il est en présence de Padmé. Il se plaint de son statut de Padawan, argumente sèchement face à ses décisions, et même lorsqu'il se retrouve à Venise (pardon, Naboo) en tête-à-tête avec sa dulcinée, il lui confie ne pas aimer les politiques. Encore mieux, il abhorre la Démocratie et à demi-mots fait l'apologie des dictatures, tout ce qu'il faut pour séduire à coup sûr une Sénatrice de la République. Pour finir il ira jusqu'à lui confier avoir massacré des dizaines d'hommes, femmes et enfants. Voila qui rassure certainement une femme saine d'esprit !
Que fait Padmé de son coté ? Elle commence par se moquer gentiment d'Anakin, lui rappelant qu'elle verra toujours l'enfant en lui (elle sait flatter un homme, y'a pas à dire). Plus tard elle lui avoue son trouble mais ne veut pas s'engager parce qu'elle est... Sénatrice ?! Qu'un Jedi rechigne à abandonner son apprentissage quasi-monacal, soit. Son Ordre interdit le mariage, d'ailleurs. Mais pourquoi une jeune femme célibataire, attirante et intelligente, devrait renoncer à l'amour sous prétexte qu'elle fait de la politique ? Si elle ne souhaite pas "tenter" Anakin, pourquoi ne pas le renvoyer immédiatement à sa formation de Jedi, le sabre entre les jambes ?

Bref, après deux heures de tergiversations, le couple se marie parce que c'est la volonté de Lucas leur destin. Tous les experts en effets spéciaux ont beau balancer leurs décors romantiques les plus fastueux, le scénariste abuser de tous les clichés du genre (et que je me roule dans l'herbe, et que je papote au coin du feu, et que je t'avoue mon amour parce que je crois que je vais mourir), personne n'est dupe. C'est un nouveau fiasco.



Columbo ou Colombin ?

Il nous reste à aborder le dernier point essentiel de l'Attaque des Clones : les Clones, justement.
L'intrigue menant à la découverte de la fameuse armée de la république est aussi capillo-tractée et inintéressante que les manœuvres de couloir du glacial Palpatine dans La Menace Phantom. L'enquête d'Obi-wan pour découvrir la planète où sont "fabriqués" les Clones est digne d'un épisode de l'inspecteur Columbo. Tout le monde connait le coupable dès le début. Mais pire, Lucas-sassin en profite pour saccager un peu plus la mythologie Star Wars.
Expliquons-nous.
Obi-wan découvre l'existence de la planète Kamino (grâce à la fléchette empoisonnée lancée par Fett pour tuer sa partenaire assassin, vous suivez ?). Pas de trace de Kamino dans les archives du Conseil, censé être l'ultime Google du futur. Même l'ancêtre Yoda et ses collègues vieux de plusieurs centaines d'années n'en connaissent pas l'existence. On assiste alors à une scène d'anthologie présentant un petit groupe de gamins à peine sortis de maternelle, suivant un cours d'initiation à la Force avec des jouets sabres-laser, le visage masqué par un casque opaque, comme Luke dans une fameuse séquence de l'épisode IV. Un des moutards explique alors que si Kamino n'est pas dans les archives, c'est que quelqu'un l'a effacée (pas con, le gosse). Qui ? Comment ? Pourquoi ? on ne saura jamais.

En dehors de son inutilité ce passage particulier nous confirme que Mister Lucas se goure complètement concernant la Force et les Jedis. Dans l'épisode I il tentait d'expliquer scientifiquement le pouvoir de la Force, en comptant la présence de mickeline-nonrien ah merde! midi-chloriens dans un individu, cassant la magie du concept initial.
Dans l'épisode II on nous impose l'idée que des marmots sont entrainés dès leur plus jeune âge à devenir Jedi. Comment peuvent-ils appréhender les notions de bien et de mal, de paix et de justice, de compassion ? Que peuvent-ils savoir, du haut de leur cinq ans, du célibat et du coté obscur ? oh que voila une détestable interprétation ! D'un illogisme total au regard de tout ce qui nous est expliqué dans la trilogie classique, la raison de sa présence est en vérité aussi évidente que tragique :
La seule variable prise en compte ici par George l'épicier est la possibilité de vendre aux consommateurs toujours plus de merchandising. Il croit s'adresser directement à son cœur de cible, le mioche, en l'intégrant dans son film pour pouvoir lui vendre un maximum de gadgets. Mais là aussi il se trompe : un enfant ne rêve pas d'être un enfant, il veut être le grand héros qui va botter le cul des méchants.
Cette erreur de boutiquier se répète plusieurs fois dans la nouvelle trilogie. Vouloir contenter tout le monde, du vieux nostalgique hardcore jusqu'au bambin fan de Disney, est un pari quasi-impossible. Habiller Padmé comme une poupée ne suffit pas à intéresser les petites filles, mettre Samuel L. Jackson dans son film ne garanti pas un succès auprès des populations noires, et les gesticulations de Jar Jar Binks ne font pas des épisodes I et II de poilantes comédies (en tout cas, pas intentionnellement).


Arrêtons le tir pour aujourd'hui, le temps est venu pour nous de plonger dans l'épisode II alternatif que je vous propose humblement.




Page centrale du Playboy du futur



Synopsis (V 3.1)


Star Wars Episode II : L'attaque des Clones 
Cinq années ont passé depuis la mort du Chevalier Jedi Qui-Gon Jinn. L'agitation règne au Congrès Galactique, des milliers de systèmes solaires ont annoncé leur intention de quitter la République. Ce mouvement séparatiste, mené par le Comte Dooku, s'oppose au Conseil Jedi dont les Chevaliers, en nombre limité, ont du mal à maintenir l'ordre dans la galaxie. Le Chancelier Palpatine projette de faire valider la création d'une Armée de la République pour les aider, alors que les Séparatistes organisent un blocus commercial de la planète Naboo... 

2.1 Le Jedi Obi-Wan et son padawan Anakin sont en route pour Naboo. Les vaisseaux de la Confédération Séparatiste filtrent l'accès à la planète, taxant les convois de marchandises. A la tête de cette petite flotte, L'Amiral Zak refuse de laisser passer les Jedis. Ceux-ci sont obligé de forcer le passage, occasionnant quelques dégâts lors d'un rapide combat spatial. On sent une véritable amitié entre Obi-wan et son apprenti, qui "s'éclatent" joyeusement pendant l'affrontement. Ils parviennent à franchir le barrage et volent vers Naboo.

2.2 On découvre le Comte Dooku à la tête de la Confédération Séparatistes, composée de divers groupes, dont la très influente Guilde des Marchands. L'Amiral Zak les contacte, indiquant que des Jedis ont rejoint Naboo. Dooku regrette amèrement l'absence de résultats du blocus commercial. Il ordonne sèchement de déployer leur Armada de Soldats Robots pour soumettre Naboo par la force. Les Chefs Séparatistes s'interrogent sur l'intérêt de défier ainsi le Congrès.
Après avoir congédié ses hôtes, Dooku informe le Seigneur Sith Sidious, qui lui annonce que sa propre armée sera bientôt prête. Il lui dit de rejoindre l'Amiral Zak pour muscler le blocus de Naboo.

2.3 Le groupe de Jedis joint la Capitale de Naboo et rencontrent la Princesse Amidala dans son palais. C3PO y est présent en tant que droïde de protocole. On apprend que Padmé Amidala vient d'être élue Sénatrice. Padmé et Anakin, qui ne s'étaient pas vus depuis cinq ans, sont troublés par ces retrouvailles.
Les Jedis sont venu aider à trouver une solution diplomatique. Padmé est d'accord pour contacter le responsable de la flotte Séparatiste et négocier l'arrêt du blocus. En compagnie des Jedis et des consuls de Naboo, Padmé entre en communication avec l'Amiral Zak. Elle propose une solution pacifique mais l'entretien tourne court car le Comte Dooku intervient et proclame brutalement qu'il fera de Naboo un exemple, une démonstration de force des Séparatistes. L'Amiral Zak hésite face à cette déclaration de conflit armé, Dooku l'abat sans sommation, à l'aide de son sabre-laser, sous les yeux de Padmé et des Jedis, impuissants devant cette retransmission vidéo. Les communications sont alors brusquement interrompues, Naboo est coupée du reste de la galaxie.

2.4 Sur Coruscant le Chancelier Palpatine fait un discours au Congrès, disant qu'il se battra pour imposer la République face à la Confédération des Système Indépendants et son blocus scandaleux. Son choix s'est porté sur la création d'une Armée de Clones, il annonce avoir lancé depuis quelques années un vaste programme de Clonage avec l'aide d'une race experte en la matière, les Kaminosiens.
On découvre le Sénateur Bail Organa, très incisif vis-à-vis de Palpatine sur ces questions.

2.5 Analysant la situation Obi-wan décide de quitter Naboo seul pour alerter le Conseil et le Congrès. Il confie la protection de Padmé Amidala à Anakin. A bord d'un petit vaisseau d'infiltration Obi-wan rejoint Coruscant.
Une fois sur place, Obi-wan informe le Conseil des Jedis de la situation sur Naboo et apprend qu'une importante flotte Séparatiste est en route, un conflit semble inévitable. Yoda confie à Obi-wan une mission secrète: aller enquêter sur le processus de création de l'Armée mis en place par Palpatine.

2.6 Pendant ce temps sur Naboo Padmé et Anakin rendent visite au peuple Gungan, dans la cité sous-marine d'Otoh Gunga. Jar jar a un grade militaire depuis les événements précédents.
Padmé négocie auprès du Chef Boss Nass de mobiliser leurs troupes en vue d'un éventuel assaut. Elle fait preuve d'un grand talent de persuasion et d'une habileté diplomatique, et impressionne Anakin. Elle parvient à convaincre Boss Nass.

2.7 Le soir Padmé et Anakin profite de quelques instants seuls pour discuter de leur projets personnels, ils sont heureux de pouvoir se parler depuis tant d'années et se complimente chacun sur leur grande carrière qui s'annonce. Anakin est confiant et sûr de lui, il pense avoir un grand avenir chez les Jedis. Padmé est charmée et ils se quittent après un échange de regards.
La nuit, seul dans sa chambre, Anakin fait un terrible cauchemar, une vision de sa mère agonisante dans ses bras.

2.8 Sur Coruscant Obi-wan mène son enquête pour en découvrir plus sur l'Armée des Clones. Dans les archives du Temple Jedi il découvre l'histoire des Kaminosiens ainsi que l'emplacement de leur planète. Après un bref échange avec Yoda, Obi-wan décide d'en savoir plus sur Kamino et ses habitants en rendant visite à un vieil ami ayant rencontré cette civilisation.

2.9 Padmé, Anakin et Jar Jar rejoignent le Palais à la Capitale de Naboo. Les Consuls les mettent au courant du conflit imminent, des mouvements de troupes adverses indiquent qu'une attaque se prépare. Les Consuls souhaitent mettre Padmé hors de danger afin qu'elle puisse témoigner au Congrès de la République. Il faut agir vite: Anakin propose d'emmener Padmé en lieu sûr, sur une autre planète, pendant qu'il en est encore temps. C3PO est très angoissé par les événements. Les Chefs militaires Naboo coordonneront la défense avec Jar Jar et ses forces Gungan.

2.10 Obi-wan, accompagné de R2D2, rend visite à son ami Dexter, aujourd'hui tenancier de bar dans une banlieue de Coruscant. Dexter lui parle des Kaminos et lui remet un vieil artefact contenant des codes et coordonnées cryptés pour accéder aux usines de la planète Kamino. Obi-wan les fait décoder par R2D2.

2.11 Anakin et Padmé décollent de Naboo à bord d'un vaisseau d'infiltration. Anakin a décidé de rejoindre Tatooine, un lieu qu'il juge sûr pour y cacher Padmé, et où il pourra revoir sa mère Shmi qu'il n'a pas vu depuis des années.
En traversant le blocus ils sont pris en chasse par le chasseur de prime Jango Fett, un combat spatial s'engage, le vaisseau d'infiltration non armé d'Anakin ne pouvant rien contre les torpilles soniques de Jango, il tente de fuir. Le groupe parvient à s'échapper grâce aux étonnantes capacités de pilotage d'Anakin et aux conseils avisés de Padmé, ils parviennent à semer Jango. Ce dernier fait immédiatement un rapport à Dooku, pensant que seul un pilote exceptionnel a pu lui échapper. Dooku lui intime l'ordre de tout faire pour le retrouver.

2.12 Obi-wan arrive discrètement sur la planète-océan Kamino, utilisant l'artefact pour atterrir sans attirer l'attention. Il constate que les communications sont brouillées, il ne peut contacter le Conseil Jedi. Il s'infiltre dans une gigantesque "usine" et découvre le processus de création accélérée des Clones. Il observe des Kaminosiens qui discutent devant des consoles de supervision. En quelques années des soldats humains génétiquement modifiés sont "élevés" artificiellement, éduqués et entrainés. Le modèle des Clones est Jango Fett, un mercenaire.

2.13 L'imposante flotte Séparatiste se masse autour de Naboo, fermant définitivement les accès à la planète. A l'intérieur des vaisseaux on assiste à la préparation des Robots fantassins, des Droïdekas, etc.
Coté Naboo les officiels organisent tant bien que mal les maigres forces à leur disposition.

2.14 Sur Coruscant le Sénateur Bail Organa intervient au Congrès, demandant un vote démocratique pour valider l'utilisation d'une "Armée de la République". Il demande des comptes concernant l'absence d'informations claires sur Kamino.
Palpatine et différentes personnalités politiques échangent vivement leur point de vue lors de cette séance houleuse, sur fond de guerre imminente sur Naboo.

2.15 Obi-wan tente de quitter l'usine mais est bientôt découvert, il doit affronter une dizaine de "jeunes" clones lors de sa fuite. Les Clones s'avèrent de bons combattants, à mains nues ou armés. Ils sont dirigés par un ado, Boba Fett. Obi-wan use de toute sa maitrise de la Force pour ne tuer personne.
Obi-wan parvient à s'enfuir et à quitter la planète, il part rejoindre Coruscant pour prévenir le Conseil des Jedis. Sans le savoir il est pris en filature par Boba Fett, qui a jeté un mouchard sur son vaisseau pour le traquer.

2.16 Le Conseil Jedi fait le point sur les événements. La création d'une Armée Républicaine est la preuve qu'un conflit d'envergure se prépare. La prophétie annonçant l'arrivée d'un être élu amenant l'équilibre à la Force doit s'accomplir très prochainement, espèrent-ils, pour empêcher la guerre.
Mace Windu souhaite venir en aide au peuple Naboo, il tente de convaincre le Conseil d'aider les Naboo en envoyant quelques Jedis leur prêter main forte.

2.17 Arrivé sur Tatooine avec Padmé, Anakin choisi de louer des montures animales pour rejoindre Shmi, afin de passer inarperçus. Sa mère habite la ferme isolée d'un certain Cliegg Lars.
Sur le chemin vers la ferme, tandis qu'ils chevauchent les montures locales, Anakin confie son angoisse à Padmé, il a eu un mauvais pressentiment concernant sa mère, la voyant mourir en rêve. Padmé réconforte Anakin, renforçant leur lien affectif.
Alors qu'ils continuent leur route, Zam Wesell, une Changeling assassin, contacte Jango Fett pour l'avertir de leur présence sur Tatooine.

2.18 Les forces de Naboo se mobilisent, aidées des Gungan, et finissent les préparatifs tandis que l'armée des Robots débarque et prend position sur les collines proches de la Capitale. Le Comte Dooku est présent, observant de loin la mise en place. Il est contacté par le seigneur Sith qui lui ordonne de faire éliminer Padmé Amidala mais d'épargner Anakin. Dooku est interloqué, son maître lui dit que cela fait parti de son plan.

2.19 Obi-wan arrive à Coruscant, toujours suivi à son insu par Boba Fett. Il informe le Conseil sur la nature de l'Armée des Clones, qui semble pratiquement opérationnelle. Les Jedis sont divisés sur l'attitude à adopter: dénoncer cette armée du Congrès en demandant des comptes à Palpatine ou soutenir son combat contre les Séparatistes qui préparent l'invasion d'une planète pacifique ? Finalement Yoda et Obi-wan rejoignent les positions de Mace Windu, la priorité est d'aider le peuple Naboo, le combat politique viendra ensuite.

2.20 Sur Tatooine la recherche de Shmi continue. Padmé pose des questions de plus en plus précises à Anakin sur l'Ordre Jedi, demandant si l'amour leur est possible. Anakin lui avoue son trouble pour elle, et que l'ordre ne pourra lui imposer le célibat. Padmé s'excuse d'avoir été indiscrète.
On voit le vaisseau de Jango Fett atterrir sur Tatooine. Il est accueilli par Zam. Dooku contacte Fett et lui intime l'ordre de laisser vivre Anakin et de tuer Amidala. Il part immédiatement en chasse avec Zam.

2.21 Alors que Yoda et Obi-wan s'apprêtent à embarquer à bord de leur vaisseau pour Naboo, Boba Fett surgit et tente d'assassiner Obi-wan. Yoda sent le danger et protège Obi-wan du tir de pistolet laser de Boba. Un combat s'engage, lorsque Mace Windu rejoint le groupe, Boba fuit à bord de son vaisseau. Une course-poursuite s'ensuit, dans le trafic intense de la ville de Coruscant. Obi-wan et Yoda poursuivent Boba, qui tente de les semer à travers la circulation volante.
Obi-wan finit par l'élancer dans le vide pour atterrir sur le vaisseau de Boba, il détruit son moteur à l'aide de son sabre-laser. Le vaisseau s'écrase, Boba Fett s'échappe alors qu'Obi-wan est momentanément bloqué.

2.22 Sur Naboo, Dooku lance ses troupes à l'assaut de la capitale de Naboo. La spectaculaire bataille commence, opposant Naboo et Gungans à l'armée Robotique. Les Gungans disposent de défenses solides (boucliers énergétiques) qui compensent leurs armes rudimentaires. Ils sont assistés de larges bêtes. Les Naboo disposent de véhicules d'attaque légers (Speeders, etc). Face à eux les Fantassins Robots et les Droïdekas s'alignent en escadrons.
Tous les vaisseaux Séparatistes sont dirigés vers Naboo, les premiers tirs ont lieu.

2.23 Pendant ce temps sur Tatooine Anakin et Padmé retrouvent Shmi dans la ferme de Cliegg Lars. La mère d'Anakin est affaiblie, mais heureuse et fière de voir que son fils soit devenu un Padawan. Elle devine les sentiments de son fils pour Padmé, et lui avoue qu'elle aussi a retrouvé l'amour, auprès de Cliegg. On découvre le jeune Owen Lars et sa femme, qui aident leur père handicapé physique.
Anakin contient ses émotions mais sa "vision" de sa mère mourante l'obsède et il se confie, au bord des larmes, à Padmé. Elle le console tendrement, Anakin s'abandonne à elle, ils s'enlacent.

2.24 Obi-wan, Yoda et Mace Windu sont en route pour Naboo. Ils élaborent un plan pour franchir le barrage aérien, Obi-wan et Mace pensent qu'il faudra combattre mais Yoda use de la Force pour détourner l'attention des pilotes lancés à leurs trousses.

2.25 Sur Tatooine, tandis que Jango Fett marchande avec des Tuskens pour récupérer des armes et des munitions, Zam, qui a pris l'apparence d'une autre race, apprend où sont parti ses proies auprès d'eux et obtient une description de leurs tenues.

2.26 Sur Naboo la guerre fait rage, les boucliers activés par les générateurs des Gungans les protègent des tirs ennemis aériens, mais les fantassins robots au sol parviennent à pénétrer et se lancent à l'assaut. Le combat au contact est brutal, échange de tirs des robots contre les larges bêtes domptées des Naboo et des Gungans menés par Jar Jar (Grands Tigres, oiseaux géants), bataille des véhicules légers, etc.

2.27 Sur Tatooine Anakin discute avec sa mère et Padmé, près de la ferme. Les Lars sont parti en ville, Anakin réclame la permission de se cacher ici pour quelques semaines.
Mais bientôt Zam Wesell et Jango Fett arrivent. Anakin engage le combat, Padmé l'embrasse en lui disant "For courage" puis protège Shmi avec un pistolet laser.

2.28 Obi-wan, Yoda et Mace Windu arrivent au palais de Naboo, qui sert de QG. Ils font le point, craignant de ne pouvoir contenir longtemps l'assaut des robots, surtout avec les tirs des vaisseaux orbitant autour de Naboo. A ce moment des gardes Naboo apportent un robot ennemi capturé, et C3PO traduit involontairement les plans de construction d'un vaisseau mère, un moyen de désactiver tous les robots en détruisant le vaisseau de commande qui les contrôle. Mace décide de tenter de faire exploser le vaisseau-mère, tandis que Yoda et Obi-wan vont rejoindre Jar Jar sur le champ de bataille.

2.29 Sur Tatooine Anakin affronte Jango qui use de nombreux gadgets pour l'éliminer (lance-roquette, filin, etc), tandis que Padmé protège Shmi de Zam la Changeling.

2.30 Sur Naboo, à bord d'un vaisseau de transport qui survole la bataille, Yoda ressent la présence de Dooku. Lui et Obi-wan le prennent en chasse, le Comte prend la fuite aux commandes d'un Speeder. Une course-poursuite s'engage au dessus d'un paysage de jungle luxuriante.

2.31 Mace Windu emmène une escouade à l'assaut des vaisseaux en orbite autour de Naboo. Un combat spatial d'ampleur s'engage.

2.32 Les troupes Naboo et Gungans reculent, leurs boucliers de protection ne pouvant plus soutenir les tirs. Elles sont acculées vers le palais de Naboo. C'est la déroute au sol tandis que dans l'espace, Mace Windu tente de forcer le passage du vaisseau de commandement à travers les tirs, au prix de nombreuses pertes.

2.33 La navette d'Obi-wan et Yoda continue la chasse du Speeder de Dooku. Côte-à-côte, ils échangent d'abord des tirs de laser puis des éclairs d'énergie. Le Speeder de Dooku est touché, il plonge dans la jungle. Les deux Jedis sautent pour le rejoindre, après une brève explication entre les deux maîtres l'affrontement entre Dooku et Obi-wan et Yoda débute. Obi-wan attaque au sabre-laser tandis que Yoda utilise la force pour déjouer les arcs d'énergie de Dooku.

2.34 Anakin parvient à déjouer un piège de Zam qui a pris l'apparence de Padmé en plein combat. Il parvient à blesser gravement Zam mais il se retrouve en difficulté lorsque celle-ci tente une dernière attaque. Alors que Jango Fett est sur le point de tuer Padmé, Shmi s'interpose et reçoit le coup fatal.
Anakin, anéanti par la mort de sa mère, abat Jango dans un accès de rage.

2.35 Lors du combat contre Dooku, Obi-wan est acculé au bord d'une gigantesque falaise, près d'une chute d'eau. Après une attaque audacieuse, Obi-wan est amputé de la main par un coup de sabre-laser. Très affaibli, il est menacé par Dooku de chuter de la falaise. Yoda parvient à sauver Obi-wan, Dooku en profite et s'enfuit grâce à une navette Séparatiste venue le secourir.

2.36 Les forces Séparatistes s'apprêtent à pénétrer le Palais. Les lourdes portes explosent, tandis que C3PO s'exclame « we're doomed !». Les Naboo et Gungan présents se préparent à un baroud d'honneur, Jar jar est prêt au sacrifice.

2.37 Alors que tout semble perdu sur Naboo, Mace Windu parvient à détruire le centre de commandement du vaisseau-mère des Séparatistes, en envoyant une torpille dans la zone non sécurisée. Aussitôt les troupes robotiques s'effondrent, inertes. Dans le palais le soulagement est intense.

2.38 Rejoints par Obi-wan et Yoda, ainsi que Mace Windu, les troupes Naboo et Gungan fêtent la victoire devant le Palais. Se tenant en retrait, Obi-wan contacte Anakin. Celui-ci lui apprend le drame, la mort de sa mère, et assure que sa mission principale, la protection de Padmé, a été menée à bien.

2.39 Quelques temps plus tard, Anakin assiste, dans une douleur contenue, avec Padmé à son bras, à l'enterrement de sa mère Shmi.

2.40 On voit le Chancelier Palpatine demander les pleins pouvoirs au Congrès suite à l'agression de Naboo par les Séparatistes. En ces temps de guerre il reçoit l'aval du Congrès, au grand désarroi de Bail Organa.
Un sourire sournois se lit sur le visage du Chancelier Suprême, tandis qu'au même moment Anakin est impassible alors qu'il est fait Chevalier Jedi devant le Conseil au grand complet.

2.41 Yoda et Anakin méditent ensemble dans une petite pièce du Temple Jedi. Anakin lui confie ses doutes, sa "vision" de sa mère, son échec à la protéger, sa pulsion de vengeance. Yoda le raisonne, lui disant qu'il a accompli de grandes choses par ailleurs et que sa mère fait désormais partie de sa Force. Il lui annonce qu'il est promis à un grand avenir, car il est l'être élu de la prophétie.